Le Togo a son Plan National de Développement

Le président de la République togolaise Faure Essozimna Gnassingbé a procédé ce lundi au lancement du Programme National de Développement (PND) 2018-2022. Adopté en conseil des ministres le 03 Aout 2018 pour remplacer la Scape (Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi) vise à transformer profondément et structurellement l’économie nationale d’ici 2022.

Le chef de l’état a dans son allocution indiqué que « l’enjeu est de préserver les avancées et de consolider les bases pour progresser davantage et mettre dans le même temps l’accent sur la redistribution des richesses entre toutes les filles et fils du pays ».

La jeunesse étant au centre de ce programme, Faure Gnassingbé affirme que « son dynamisme et ses attentes et rêves constituent l’incitation majeure qui nous pousse à faire plus et mieux pour maintenir l’espoir et travailler sans relâche à des lendemains meilleurs ».

A propos du PND, le Président de la République a affirmé que « ce n’est pas juste un plan de plus » ni « un outil de théoriciens qui seraient les seuls à pouvoir en parler » mais un plan « formulé dans une démarche inclusive et cohérente, dont la trame demeure la recherche de meilleures conditions pour les populations ».

Le Chef de l’Etat a donc invité toutes les forces vives de la nation à s’en approprier et incité les partenaires et investisseurs à apporter leur « partition » pour une belle « mélodie » à l’horizon 2022.

La cérémonie a également été marquée par un panel sur le PND animé par d’éminentes personnalités comme le Directeur général du Fida, Gilbert Houngbo, le Directeur Général d’Ecobank, Ade Ayeyemi, les économistes Samuel Mathey et Patrick Sevaistre ou encore l’ancien premier ministre béninois Lionel Zinsou.

Le PND s’articule autour de trois axes principaux. Primo, la nouvelle feuille de route quinquennale permettra d’ériger le Togo comme hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région.

Le deuxième axe vise à développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives.

Avec le troisième volet de cette stratégie de développement, Lomé entend consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion.

L’objectif, du PND étant de créer massivement des emplois et de la richesse, les bénéfices tirés permettront d’accroitre les actions du gouvernement au profit des populations les plus vulnérables, indique le relevé du Conseil des ministres.

Au total, en 5 années, plus de 4622,2 milliards FCFA (environ 8,3 milliards $) de ressources seront nécessaires pour transformer structurellement l'économie pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive et créatrice d'emplois, améliorant le bien-être social.

Lazarre Kondo