Désormais l’incivisme est amendé au Togo

13 Mars 2019---Une amende 5000 F CFA à 1.000.000 F CFA sera désormais payée par les auteurs d’actes inciviques dans les préfectures du golfe et d’Agoè. Les autorités municipales veulent prendre les taureaux par les cornes au vue des constats qui sont faits ces derniers temps :

Les amendes ont été lancées ce mardi par les autorités des préfectures Golfe et d’Agoè-Nyivé lors d’une cérémonie qui a rassemblé les chefs traditionnels, les délégués des comités de développement des quartiers…

Jeter de l’eau usée sur la voie publique, enfouir des excréments humains à l’air libre, vendre des aliments ou produits périmés ou avariés seront punis. Les maisons sans latrines, la vente d’eau de qualité douteuse, la création de dépotoir sauvage, l’élevage de porc en milieu urbain, le défaut de traitement des eaux de piscine, l’abattage clandestin d’animaux, l’enterrement de cadavres humains dans un endroit sans autorisation légale, le rejet des eaux usées industrielles sans traitement, le rejet des déchets issus des soins médicaux dans la nature… sont passibles d’une amende.

Les amendes varient de 5000 F à 1.000.000 F CFA selon la gravité de l’infraction. Et la préfecture du Golfe et d’Agoè-Nyivé a déjà pris des mesures pour y arriver.

« Nous allons sortir avec les gendarmes, les policiers, les huissiers, les agents de la voirie pour sillonner les quartiers. Ceux qui seront interpellés, seront purement et simplement conduits devant les juges s’ils ne payent pas l’amende collée à leur infraction », a averti Kossi Aboka, président de la Délégation Spéciale du Golfe et d’Agoè-Nyivé.

Les amendes sont entrées en vigueur à compter de son lancement.

Lazarre KONDO